Italian - (it)Español(es)French (fr)English (en)


sorellanza2019


Stampa
PDF

VIVE LES REVOLTES DES PEUPLES ARABES
POUR LA DIGNITE ET LA LIBERTE

CONTRE LA MISERE
ET LES DINASTIES DEMOCRATIQUES!


Depuis des jours l’Egypte aussi est en révolte.
Des dizaines de milliers de personnes, en vainquant
la peur et en affrontant la répression,
descendent dans les rues du Caire, d’Alexandrie, de
Suez. Une révolte spontanée, des gens communs,
est en train d’affronter des pouvoirs oppresseurs criminels
et assassins en apparence invincibles. Tandis
que nous sommes en train d’écrire les forces armées
tirent sur les manifestants, les morts sont plus de
90, les blessés des centaines. Dans tout le pays le
couvre feu a été proclamé, les communications sont
obscurcies, les prisons se remplissent. Dans un discourt
cynique à la nation, Moubarak délire autour de
reformes et de remaniements du gouvernement, mais
au même temps il déclare de vouloir rester au pouvoir
et définit les manifestation du peuple en cours un
complot. L’évidence des faits l’a démentit de manière
retentissante.

En quelques semaines la situation est en train de
changer radicalement dans tout le monde arabe. Ce
n’est pas seulement l’Egypte : c’est la Tunisie, où continuent
les mobilisations d’un peuple qui ne se contente
pas du départ de Ben Ali et qui veut en finir avec
ses complices. Ce sont les mobilisations au Yémen, en
Jordanie, en Algérie : des manifestations spontanées
ou de véritables révoltes sont en train de mettre en
question un ordre en apparence inamovible et ouvrent
de nouveaux scenarii, de nouvelles perspectives de
libération. Nous sommes devant les prémisses de la
révolution des peuples arabes. Avec le coeur et l’esprit
nous sommes à leur coté, nous leur exprimons notre
solidarité la plus pleine et notre proximité, nous sentons
en commun avec eux la douleur pour les victimes et les
espoirs de changement.
Les raisons matérielles et morales de la révolte se
nouent indissolublement ; les besoins essentiels de
vie comme le pain et le travail, la dignité et la liberté
urgent dans l’intime des personnes et les motivent à
la lutte contre la misère croissante, la violence et la
corruption. C’est le besoin d’un travail et l’envie de
parler librement, c’est l’indignation devant des injustices
macroscopiques et la recherche d’une vie digne,
ce sont les préoccupations croissantes devant la crise
économique et la soif de futur de populations qui en
majorité sont très jeunes : tout cela, ensemble, palpite
dans les consciences et pousse à agir. Ceux qui ont
commencé, en prenant en main leur propre destin,
sont des avant-gardes qui, pour des millions de personnes,
incarnent un espoir concret.
Ces mobilisations sont motif d’une préoccupation
croissante non seulement pour les régimes arabes
mais pour la coupole même du système démocratique,
parce que les Moubarak en Egypte, les Ben Ali
en Tunisie, les Saleh au Yémen sont des hommes du
système. Ils ont garanti pendant des décennies la « stabilité
» et les affaires dans toute la zone, chose qui, dans
la vie concrète des multitudes signifie des chaines, du
sang et de la misère. Il s’agit d’hommes et de régimes
fomentés, soutenus et protégés avec n’importe quel
moyen et jusqu’au bout par Washington, Paris, Rome.
Devant la pression des événements peut-être ils chercheront
une carte de rechange, mais cela ne doit pas
cacher la vérité : les raïs locaux ne sont rien d’autre, ils
sont les représentant locaux du système démocratique
totalitaire, la forme concrète qu’il assume dans cette
partie du monde. Dans son discourt du vendredi 28
janvier Obama a donné un cours d’hypocrisie démocratique
en prétendant d’être en même temps avec le
peuple égyptien et avec ses tortionnaires. La démocratie
n’a pas d’alternatives à offrir aux populations arabes :
elle peut soutenir un changement des personnes si et
quand cela devient inévitable. Elle ne peut pas correspondre
aux attentes de fond qui animent les mobilisations
parce qu’elle ne peut pas renoncer à sa propre
logique intime de mort, oppression et exploitation. Sa
véritable nature, couverte avec hypocrisie (et embarras
croissant) par les discours sur les droits universels, est
la tuabilité dans ses innombrables variantes et qui est
condensée dans sa vocation belliqueuse.
Le protagonisme direct et massif des peuples ara-
bes est une motivation de confiance et une leçon
pour tous ceux qui s’engagent dans la construction
d’une alternative positive pour la plupart et pour les
plus opprimés. Cette alternative se base sur le développement
de l’auto-activité et sur la croissance de
l’auto-organisation dans les sociétés en mouvement,
finalisée à l’ouverture d’une perspective d’auto-détermination
authentique des peuples, qui soit capable de
redéfinir de nouvelles agrégations humaines communautaires
libres, et donc non étatiques.

29 Janvier 2011 h.16

 

Ultimo Numero

 • n. 342


dal 29 luglio
al 9 settembre 2019


bannersidesorellanza

-programma-

bannersideconvegno

 

- il pamphlet -

 Mai così tante persone a

Casa al Dono: 850 iscritti, 

di differentei paesi e

provenienze, da una sponda

all'altra dell'oceano...



è uscito
umanesimo
socialista
n.5

us4